Nourrissez ce blog!

Ce petit coin du net se nourrit de vos commentaires. Merci de penser à lui et de me laisser une ou plusieurs bafouilles.

27 janv. 2012

Je découvre Badinter

Image extraite du superbe film "Bébés"


De Badinter, je ne connais que ce qu'on en dis, je n'ai rien lu d'elle. Faut dire que ce qu'on a dit, dans les médias, sur "Le conflit" ne m'a pas du tout donné une bonne image de la dame...
D'autant que, si je me rappelle bien, j'étais enceinte lors de la sortie du "Conflit", tu penses si le sujet me touchais!
Quoi, une vieille qui vient me dire que l'allaitement, les couches lavables, c'est l'aliénation de la femme?!? Mais Fuck! Laisse moi faire ce que je veux avec mon gamin, lui mettre les couches que je veux sur les fesses et mes mamelons dans le bec pour le nourrir, aussi longtemps que je le voudrai et fais pas chier!
C'était, à peu près, mon état d'esprit à l'époque. (Oui, je suis passablement grossière par moment, faudra faire avec... ^^)

Depuis, je me dis que, avant de critiquer, ou, en tout cas, pour avoir une critique valable et constructive, ça serait bien de lire ce qu'elle a VRAIMENT écrit. (des fois que ça ait été un peu déformé par les médias...)

Bon, je n'ai pas commencé par "le conflit" (Il n'était pas à la bibliothèque communale, et puis faut pas trop en demander quand même) mais j'ai trouvé son livre "L'amour en plus". Qui parle de l'amour maternel du XVII au XXème siècle. Et je me suis lancée.

Pour le moment, je n'ai lu que les 10 premières pages (manque de temps, pis c'est le genre de bouquin qui réclame un minimum de neurones dispo, hors les miens, en ce moment....) (Comment ça, je dis ça souvent?!? XD)

Cependant, le début d'un livre, ça doit correctement te présenter la suite puisque c'est ce qui va faire que tu accroches ou pas. Bon, là, le sujet me semble intéressant et instructif.

Je dois avouer que, quand elle dis que non, l'instinct maternel, chez les humains, c'est pas forcément vrai, je suis d'accord. Oui, il y a des femmes qui n'aiment pas leurs enfants. Pour de multiples raisons possibles, que chacun aura à cœur de juger bonnes ou mauvaises.

Personnellement, je pense que, pour qu'un enfant soit aimé par sa mère (et son père), il ne faut pas qu'il arrive au mauvais moment. Parce que oui, y a des moments ou tu es prête à t'occuper d'un enfant, à faire des sacrifices pour lui (ne serait-ce qu'un peu de ta liberté individuelle.) et d'autre ou non, là, vraiment, c'est pas possible.
Parfois, un bébé s'invite et c'est la fête. On se dit "ah tiens, c'était pas prévu, ça nous fout en l'air tous nos plans mais ce n'est pas grave. Finalement, ce petit bout, on le veut, on l'attends, on l'aime déjà"
Et parfois pas...

Si c'est pour lui faire porter un poids trop lourd, lui dire après des phrases telle "À cause de toi, j'ai du renoncer à mes études, à mon job, à ma jeunesse" alors non, l'enfant ne sera pas accueilli dans l'amour. faut arrêter de se voiler la face. Si l'enfant est imposé à la femme par le poids des traditions, de la religion, de la société, mais qu'elle ne le perçoit que comme un fardeau, comment voulez vous qu'elle l'aime?

Badinter a aussi l'air de mettre systématiquement en conflit la femme et la mère. (Oui, je sais, elle en a même fait un bouquin. ;)  )
Là, j'ai plus de mal. (ça promet si je lis "Le conflit") Bien sûr, pour être mère, il faut être femme. Mais pourquoi voir automatiquement la maternité comme un danger pour la féminité. On peut très bien être les deux en même temps. D'ailleurs, ça ne concerne pas les mêmes personnes. Je suis mère avec mon fils, je suis femme avec mon mari. Ça me semble quand même bien évident. Ma maternité est une partie, et une partie seulement, de ma féminité.
Et oui, on peut décider de s'occuper à plein temps de ses enfants de manière volontaire et le vivre très bien, être très épanouie. (voir épanoui, pour les père au foyer qui choquent beaucoup notre société bien-pensante)
Évidemment, on n'est pas autonome financièrement, mais vous croyez vraiment que celui ou celle qui ramène le moins (ou pas du tout) d'argent au foyer est forcément soumis à l'autre? On a quand même (un tantinet) évolué hein! Je suis au chômage, ce n'est pas pour autant que Phil prend toutes les décisions importantes et que je ne lui signale pas quand je ne suis pas de son avis! (Oui, on est un couple très moderne! (^.^) )
Parce qu'en plus, elle présente le couple comme un combat permanent, un lutte pour le pouvoir. Alors, c'est peut être un scoop, mais euh... on peut très bien envisager le couple comme une relation de respect et de confiance où chacun est sur un pied d'égalité.
Oui je sais, ça va faire un choc à certains...


Je sens que si je me lance dans la lecture du "Conflit", je vais souvent grincer des dents. (^^)

Et j'ai aussi parlé de ce livre pour les Vendredis Intellos, de façon un peu différente (mais sans doute pas trop quand même).
C'est par ici!


24 janv. 2012

La bibliothèque de Janvier

Et c'est reparti pour les bibliothèques du mois!

Alors on va parler héroic-fantasy avec..... tadadaaaaammmm....

Eragon!




Oui, mais si, vous savez. Le livre à l'origine d'un film, avec un dragon. Alors non, Eragon, c'est pas le dragon, c'est le héros du livre (le "maitre" (on va dire maitre pour simplifier) d'une dragonne). En fait, il n'a rien demandé à personne lui, il a juste trouvé une pierre bizarre et bam! il se retrouve avec un dragon sur le dos!
Je partais avec beaucoup d'à priori négatif sur ce livre. Parce que j'avais entendu dire beaucoup de mal du film, donc j'avais peur que le livre soit aussi pourri. (mais comme il était à la bibli et que ça ne me coutait pas un kopec de le lire, j'ai tenté)
Ma conclusion? Si vous aimez l'heroic-fantasy, vous pouvez vous jetez dessus comme la vérole sur le bas-clergé breton, normalement, vous passerez un bon moment. On retrouve des accents de terre du milieu (des elfes dans des forêts et très beaux, des nains dans des montagnes et moins beaux et qui s'entendent moyen avec les précédents.) quelques traces qui font penser à la Belgariade, notamment sur le fonctionnement de la magie, qui rappelle un peu le "Vouloir et le Verbe" de Belgarath. Un scénario qui tient bien la route (bon, y a quelques ficelles un peu grosses. Par exemple, ça n'est pas révélé dans le premier livre, mais j'ai une bonne idée de l'identité du papa du héros...*mode "Luke, je suis ton père" off*)
Bref, un bon gros bouquin bien sympathique. À pouvoir lire sans problème dès les années collège à mon avis Me reste plus qu'à trouver la suite maintenant.


On va aussi parler roman d'inspiration historique, ou plutôt préhistorique. (et plutôt romanS vu que c'est une série de 6 groooos bouquins. Ça va vous occuper un moment) :
Les enfants de la Terre :





L'histoire se déroule en Europe, les hommes de Cro-magnon côtoient (de loin) les hommes de Néandertal, qu'ils prennent pour des bêtes. Ayla, 5 ans, voit son village et sa famille engloutis par un tremblement de terre. Blessée, elle est recueillie par Iza, guérisseuse du clan de l'Ours des cavernes. Elle doit apprendre à s'adapter à ce peuple si différent. Elle finira par quitter le clan pour rechercher les siens et trouver un compagnon. Elle rencontrera ainsi Jondalar, venu de loin, à l'Ouest. Avec lui, elle ira de rencontre en rencontre, d'aventure en aventure, jusqu'à rentrer dans la tribu de Jondalar ; les zélandoni.
J'ai trouvé ses romans très bien écrits, très entrainants. (Il est difficile de lâcher le bouquin avant la fin... Bon, avec moi, c'est un problème récurrent remarquez...) Il y a de quoi s'occuper avec 5 romans (7 en fait, à priori, il y en a 2 en deux parties). Il est évident que beaucoup des coutumes sont inventées. Mais j'aime beaucoup la vision des rapports amoureux décrite dans ses livres. Le rapport sexuel y est sacré (c'est le Don du Plaisir de la Terre Mère à ses enfants les humains). Il y a de nombreuses scènes décrivant les ébats amoureux des personnages, donc peut être pas à mettre entre des mains trop jeunes. (en tout cas, pas si vous ne souhaitez pas avoir certaines questions très orientées quoi...) Mais sinon, malgré quelques longueurs par moments, c'est une bonne série.

Bon ben avec tout ça, vous avez largement de quoi lire pour un mois (ou deux même)

Bonne lecture!

21 janv. 2012

La grossesse chez les danseuses.


Je ne suis pas là actuellement (mais vous pouvez me laisser un message) mais j'avais prévu le coup (et j'ai du mérite, vu comme je suis complètement décalquée à l'heure où j'écris ses lignes... Ben quoi, ça fait pas de mal de s'envoyer des roses de temps à autre!)

Aujourd'hui, on est vendredi, jour où on fait chauffer ses neurones ici.

Moi, j'ai discuté d'un article sur la grossesse chez les danseuses. Non seulement, ce n'est pas un milieu très propice à la maternité, mais en plus, en tant qu'intermittente du spectacle, c'est la croix et la bannière pour réussir à avoir droit à de l'aide, style un congé maternité.

Sur ce blog, j'aimerai parler de la maternité, de la grossesse, par rapport au travail dans un sens plus large. C'est compliqué pour beaucoup de femmes, de concilier désir d'enfant et vie professionnelle. Certaines font le choix de se consacrer (définitivement ou pour quelques années) à leurs enfants, d'autres préfèrent continuer à travailler et retourner au turbin après quelques mois. Certaines auraient bien consacrer un peu plus de temps à un congé parental, mais ne le font pas par crainte de perdre leur place. Bref, c'est bien compliqué tout ça.

Moi, j'ai un peu esquivé les problèmes, ayant eu Surprise quand j'étais au chômage (enfin, au foyer, vu que je n'avais pas le droit à quoi que ce soit.... En même temps, je savais que trouver un job dans cette région serait compliqué, donc voilà... De fait, ça fait maintenant deux ans que je ne travaille pas. (deux ans p******!!!!!!! Naaaan je ne stresse pas du tout à l'idée de reprendre le boulot, si tant est que je trouve un poste, déjà...) J'aurai pu bosser si j'avais voulu hein... j'ai eu au moins 2 opportunités en 2 ans (max 3... pouic pouic...) Curieusement, entre femme au foyer et femme qui bosse pour rapporter des clopinettes (voir perdre des sous) et qui a de tels horaires que sa vie personnelle et familiale n'est plus qu'un lointain souvenir, ben j'ai choisi le foyer. Étrange hein?

Mon homme (cet éternel optimiste) me dit "Mais c'est pas grave, les gens vont comprendre que tu te sois consacrée à ton fiston, t'inquiètes!"
C'est officiel, mon mari est un bisounours (d'où j'en déduis que les bisounours aussi savent faire parfois preuve d'une mauvaise foi crasse et d'un caractère de cochon. Chéri, je t'aime. ;) )
Dans l'absolu, oui, ça devrait se comprendre. Dans la pratique, je suis sûre que certains me diront même qu'ils me comprennent (je dis ils, mais ça peut être des femmes hein) mais que voilà, "vous comprenez madame, quand même, deux ans d'arrêt... ça fait beaucoup!"
Je m'y attends à ça (ben oui, je suis pas un bisounours moi, surtout en ce moment.)

Faut quand même bien constater que d'un coté, on a des gens qui disent "HAaaaan mais quelle mère indigne! Elle fait passer son boulot avant ses gosses, mais pourquoi elle se mets pas à mi-temps, c'est pas compliqué pourtant?!?" (ben si, potentiellement, c'est compliqué, pis si elle a pas envie la madame hein?!? Pourquoi pas le papa à mi-temps? Mais ça, curieusement, les gens le proposent moins...) et de l'autre coté, on a les afficionados du "HAaaaannnn, regarde! Elle s'est mise à mi-temps après son accouchement (voire pire, a pris un congé parental)! Quand on pense au combat qu'on mené pour le féminisme, franchement, on n'est pas aidé!"

Bon, ok, ça, c'est les deux extrêmes, on est d'accord. N'empêche, ça serait bien qu'on respectes un peu plus le choix des gens! Et si Mr Machin a décidé d'arrêter son boulot pour faire père au foyer, pourquoi pas? Et je vous jure que ça ne fais pas de lui un homme soumis! (pas plus qu'une femme au foyer n'ai forcément une bonniche servile entièrement dévouée à son mâle. Si si, je vous assure)

En plus, il y a la problématique financière. Combien de personnes se mettrait bien parent au foyer, ou à mi-temps, ou même à 3/4 temps, mais ne le peuvent pas, pour des raisons financières?
J'en connais où, au contraire, l'aspect financier à encourager Mr (en l'occurence) à ne pas reprendre un travail pour faire père au foyer. Entre le gain d'un deuxième salaire (mais avec des impôts et tout et tout, et les économies diverses (nounou etc...) si il ne travaillait pas, ils se sont rendu compte que, financièrement, ça ne changeait rien. Mr a donc préféré (de lui-même, oui oui!) s'occuper de ses enfants.

Le problème, c'est qu'on a toujours tendance à voir les personne au foyer comme des non-valeurs économiques, des feignasses, des glandeurs (spécial dédicace à mon ex-nutritionniste abruti!)

Si on valorisait, au moins dans l'inconscient collectif, les personnes qui n'ont pas de travail rémunéré parce qu'il reste à la maison (entre autre) pour s'occuper des enfants (et du combo ménage-cuisine-courses) je suis sûre qu'on aurait déjà fait un grand pas en avant!

Bon, du coup, mon article n'a plus rien à voir avec le sujet de celui que j'ai fait pour les VI mais c'est pas grave. Il part dans tous les sens mais je m'en fiche (d'façon, chuis chez moi! Na!). Vous me pardonnerez (ou pas, ça change rien) mais je manque un tantinet de sommeil dernièrement, et je suis dans un état second là en fait...(enfin, là, quand j'écris ces lignes, parce qu'à l'heure où vous, vous les lirez, si tout va bien, on sera en train de sortir le champ' pour fêter le fait que voilà, on a une maison pour avril. Enfin, ça, c'est si tout va bien hein...)


Dessin trouvé ici

3 janv. 2012

Un nouveau départ

Eh bien voilà, j'ai déménagé virtuellement, en attendant de déménager en vrai.

J'espère me plaire ici, faire de ce petit coin du net ma tanière perso, un endroit où je me sente bien et où tout le monde s'amuse. (moi la première).

Pour ceux qui arrivent sans connaître mes précédents, vous pouvez aller lire mes bafouilles antérieures ici. (Le lien sera mis dans la colonne de droite quand j'aurai un peu plus de temps, mais sûrement très bientôt.

Ce blog sera bien sûr différent de l'ancien. J'avais commencé à blogger pour donner des nouvelles à la famille, au cours de ma grossesse. Maintenant, j'ai plus envie de, non seulement raconté un peu ma vie, mais aussi de parler de mes coups de coeurs, de mes loisirs, faire des rencontres virtuelles.

On retrouvera donc la bibliothèque du mois, où je vais essayer d'être assidue. Je vais aussi tenter de mettre plus de tests divers et variés, et si possible marrant. Je parlerai aussi sûrement cuisine, scrap et carterie.

Voilà voilà, pour le moment, tout est dans les cartons, donc un peu de patience et bientôt, plein de choses à lire!

Bienvenu dans mon nouveau chez-moi!