Nourrissez ce blog!

Ce petit coin du net se nourrit de vos commentaires. Merci de penser à lui et de me laisser une ou plusieurs bafouilles.

3 févr. 2012

L'apprentissage genré.. ou pas


Aujourd'hui, chez les VI, je pensais tenir mon sujet depuis hier, et puis ce matin, je suis tombée par hasard sur cet article.

Je pense que c'est le genre de papier qui interpelle tout parent, que qu'il soit. En bien ou en mal d'ailleurs.

Je me souviens très bien qu'une vieille dame m'est dit, en apprenant que Surprise, 13 mois à l'époque, aimait jouer avec des petites voitures et un tracteur en plastique, "Oh! C'est bien! C'est un vrai petit garçon!"

Comment dire, sans la blesser à cette dame, que même sans jouer aux voitures, son service trois pièces est suffisant à en faire un mac. et qu'une petite fille, sans en "avoir dans le pantalon" peut très bien jouer AUSSI aux voitures.

Je suis toujours atterrée d'entendre des histoires de petits garçons, grondés par leur parents parce qu'ils ont voulu jouer à la poupée ou à la marchande. Je vois mon neveu qui s'éclate avec sa cuisinière en plastique et qui avait les yeux pétillants en ouvrant son paquet contenant une fausse caisse enregistreuse.

Alors apprendre, dès la crèche, que filles et garçons peuvent participer aux mêmes activités, jouer aux même jeux. Je trouve ça génial.

Je regrette juste cette idée de mettre les filles à part pour leur permettre de jouer à certains sports réputés "masculins" ou pour qu'elles ne servent pas de "bonniches" aux garçons à la cantine. Comme si on voulait les protéger des garçons et de leurs idées moyen-âgeuses. Alors que ces même garçons ont bénéficier d'un apprentissage "non genré" dès la crèche, eux aussi.

D'un, on ne leur fait vraiment pas confiance aux garçons. On pense qu'ils vont vite tout oublier. C'est vrai que si, à la maison, papa traite maman comme une bonniche... J'avais, au lycée, une copine qui devait ranger et nettoyer les chambres de ses frères, mettre la table... parce que c'était LA fille. Ca lui pesait mais elle n'osait rien dire, la situation étant l'initiative de sa mère qui trouvait normal que les garçons n'en foutent pas une et qu'elle, fasse à leur place. Sa propre mère voyait les femmes comme les servantes des hommes de façon tout à fait normale. Évidemment, pour moi, habituée à voir mon père faire la cuisine et aider ma mère, je n'arrivais pas à comprendre.

De deux, je ne pense pas que ce soit une solution d'isoler les filles, même seulement pour quelques heures. En tout cas, pas pour ces raisons là. Il vaudrait bien mieux, à mon sens, continuer le travail d'éducation et expliquer aux garçons que non, les filles ne sont pas des bonniches et que oui, elles sont tout à fait capable de jouer au rugby. D'ailleurs, si c'est ce qu'ils voient depuis la crèche, je ne suis même pas sûre qu'il y ai besoin de leur redire tout ça à longueur de temps.

Et toi, tu en penses quoi de cette idée?

Si tu veux retrouver mon article VI de la semaine, c'est ici.


2 commentaires:

  1. coucou la farfa !

    sur ce coup là je suis tout à fait d'accord avec toi ! Moi Liam (Bientôt 5 ans mtn) joue encore à la dînette et à la poupée !

    Lorsqu'il m'a "réclamé" tout ça je ne m'y suis pas opposé car c'est tout naturel, et après tout ils prennent exemple sur leur papa.

    Pourquoi papa peut "jouer à la poupée" avec son enfant ou bien faire à manger, et pas moi ??? Bah voilà ! Et puis tout ça ne veut pas dire que ça en fera des homos (ce que beaucoup disent).

    Et de toute façon à l'école c'est comme ça, ils jouent à ce qu'ils veulent et justement c'est très bien de découvrir les jouer du sexe opposé

    voilà bisousss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou!

      Ben oui, c'est tout à fait normal pour un enfant, quelque soit son sexe, de vouloir jouer à imiter Papa et Maman. Et ce n’est pas ça qui fera qu'il sera homo ou pas d'ailleurs. (ce qui n'est, de toute façon, pas un drame (c'est mon avis), le principal étant qu'il soit heureux pendant sa vie. ;) )

      Supprimer